Absence scolaire pendant le Pont de l’Ascension : quels sont les risques pour votre enfant ?

Absence scolaire pendant le Pont de l'Ascension quels sont les risques pour votre enfant

Le Pont de l’Ascension est souvent l’occasion pour les familles de profiter d’un long week-end. Cependant, cette pause peut entraîner une absence scolaire pour certains élèves. Quels sont alors les risques pour votre enfant ? Comment cette interruption peut-elle impacter son parcours éducatif ?

Dans cet article, nous allons explorer les conséquences potentielles d’une telle absence et vous donner des conseils pour aider votre enfant à gérer au mieux cette période. Que vous soyez parent ou enseignant, ce sujet mérite votre attention afin de garantir le bien-être et la réussite scolaire de chaque élève.

Le pont de l’Ascension : un dilemme pour les parents

Le pont de l’Ascension, qui tombe cette année le jeudi 9 mai 2024, est une période où certains parents sont tentés d’étendre le week-end prolongé jusqu’au dimanche 12 mai. Cette décision implique cependant que leurs enfants manquent deux jours d’école. Les élèves de la zone B, en particulier, retournent à l’école le lundi 6 mai après un long week-end.

Avec seulement deux jours d’école avant le début du pont de l’Ascension, il peut sembler attrayant de prendre quelques jours supplémentaires de repos. Cependant, il faut noter que l’absentéisme scolaire est strictement encadré par le Code de l’éducation français et faire manquer ces deux jours d’école à ses enfants peut s’avérer risqué.

Lire aussi :  Le marc de café comme solution énergétique : l'initiative de trois étudiants à ne pas manquer

Absence scolaire pendant le Pont de l'Ascension quels sont les risques

L’assiduité scolaire en France : une obligation légale

En France, l’obligation d’assiduité scolaire est inscrite dans le Code de l’éducation. Elle s’applique à tous les enfants âgés de 3 à 16 ans, qu’ils soient scolarisés en école primaire, au collège ou au lycée.

Toute absence doit être justifiée, quelle que soit la date et la raison. Les motifs légitimes d’absence comprennent notamment :

  • la maladie,
  • les événements familiaux importants,
  • les problèmes de transport,
  • les voyages scolaires,
  • les compétitions sportives officielles ou
  • les événements culturels majeurs.

En ce qui concerne l’absentéisme, il a diminué dans les lycées professionnels mais augmenté dans les collèges, avec un taux variant de 2,5% en septembre 2021 à 11,2% en mai 2022.

Sanctions encourues en cas de non-respect de l’assiduité scolaire

Les parents qui ne respectent pas l’obligation d’assiduité scolaire s’exposent à des sanctions sévères. En effet, une absence non justifiée peut entraîner un avertissement du Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (Dasen).

Si les absences se poursuivent sans justification valable, une amende administrative pouvant atteindre 750 euros peut être infligée aux parents. Dans les cas extrêmes où l’éducation de l’enfant est gravement compromise par ces absences, l’amende peut grimper jusqu’à 30 000 euros et les parents peuvent même encourir jusqu’à deux ans de prison.

Lire aussi :  Travail : la semaine de quatre jours sur le point d'être instaurée en France ?

Il est important de noter que seuls les parents sont passibles de sanctions, pas l’enfant. Par ailleurs, après dix demi-journées d’absence non justifiée, un service d’accompagnement est mis en place pour soutenir l’élève.

Jean Rouillard
Absence scolaire pendant le Pont de l’Ascension : quels sont les risques pour votre enfant ?
Retour en haut