Bac 2024 : Révolution du grand oral ! Découvrez les changements qui vont vous faire trembler

examen oral

Le Bac 2024 approche à grands pas et avec lui, une nouveauté qui suscite déjà de nombreuses interrogations : le grand oral. Cette épreuve tant redoutée par les futurs bacheliers promet d’être totalement revue et corrigée pour cette nouvelle édition. Les rumeurs vont bon train quant aux changements qui seront opérés, mais pour l’instant, le mystère reste entier.

Les candidats devront se préparer à affronter un défi inédit, où leur capacité à s’exprimer et à convaincre sera mise à rude épreuve. Quelles surprises nous réserve donc cette nouvelle mouture du grand oral ? Il faudra patienter encore un peu avant de le découvrir…

Nouvelle organisation de l’épreuve du grand oral

bac 2023

Quelles nouveautés pour le grand oral du bac ? Fini les cinq minutes d’échange sur le projet d’études et professionnel. Dorénavant, dix minutes seront consacrées à la présentation de la question et dix minutes à l’échange avec le jury. Le grand oral n’échappe pas aux transformations opérées pour le bac 2024. Prévu du 24 juin au 3 juillet, cet examen oral viendra clôturer plusieurs jours d’épreuves du bac.

Pour la prochaine session, un petit changement, pas si anodin, vient donc modifier l’organisation de l’épreuve. Si la durée totale n’est pas touchée, les parties qui constituent l’examen sont légèrement repensées. La fin de l’échange sur le projet d’études Concrètement, l’épreuve ne se déroule plus en trois temps, mais en deux. Jusque-là, les candidats présentaient la question choisie par le jury pendant cinq minutes.

En deuxième partie, dix minutes d’échange avec les examinateurs, et enfin cinq minutes pour exposer le projet d’études supérieures et/ou le projet professionnel. En 2024, cette dernière partie est supprimée. Pour autant, l’oral durera toujours 20 minutes au total : dix minutes pour la présentation de la question (au lieu de 5) et dix minutes pour l’échange.

Lire aussi :  La France a-t-elle les classes les plus surchargées de l'Union européenne ?

Conséquences pour les candidats

Ce changement, qui peut sembler minime dans le déroulé de l’épreuve, aura des conséquences pour les candidats. En effet, l’élimination de la partie sur le projet d’études et professionnel signifie que les candidats auront cinq minutes supplémentaires pour se concentrer sur la présentation de la question et l’échange avec le jury. Cela implique un travail plus important sur les deux questions choisies pendant l’année scolaire, en collaboration avec les professeurs de spécialités.

Les candidats devront non seulement approfondir le fond des questions, mais aussi se préparer à parler pendant dix minutes devant le jury, sans trop se référer à leurs notes et en maintenant une posture adéquate pour l’oral. Cependant, la difficulté réside dans le fait qu’aucune heure spécifique n’est allouée à la préparation du grand oral dans l’emploi du temps des candidats. Par conséquent, ils devront travailler sur cette préparation pendant les heures de cours, en parallèle des épreuves écrites de spécialités. Cette contrainte de temps et de charge de travail supplémentaire a été soulignée par les syndicats enseignants.

Préparation du grand oral en parallèle des épreuves écrites

examen ecrit

La préparation du grand oral pose de nombreuses difficultés pour les candidats, notamment en raison de la simultanéité avec les épreuves écrites de spécialités. En effet, aucun créneau horaire spécifique n’est dédié à la préparation du grand oral dans l’emploi du temps des candidats. Par conséquent, ils doivent trouver le temps de travailler sur cette épreuve pendant les heures de cours, ce qui peut être très contraignant. Cette situation engendre une charge de travail supplémentaire pour les candidats, qui doivent non seulement réviser leurs matières pour les épreuves écrites, mais aussi se préparer pour le grand oral.

Lire aussi :  Quelles sont les stratégies efficaces pour lutter contre le harcèlement scolaire ?

Ils doivent approfondir les deux questions choisies pendant l’année scolaire en collaboration avec leurs professeurs de spécialités, ce qui demande du temps et de l’énergie. De plus, la préparation du grand oral nécessite à la fois un travail sur le fond et sur la forme. Les candidats doivent non seulement maîtriser les connaissances liées aux questions, mais aussi apprendre à s’exprimer de manière claire et convaincante devant le jury. Ils doivent également s’entraîner à parler pendant dix minutes sans trop se référer à leurs notes et à maintenir une posture adéquate pour l’oral. Dans ces conditions, il est essentiel pour les candidats de bien gérer leur temps et leurs ressources afin de concilier la préparation du grand oral avec les autres épreuves du bac.

Cette contrainte de temps et de charge de travail supplémentaire a été soulignée par les syndicats enseignants, qui ont alerté sur la lourdeur de cette préparation. Les candidats doivent donc faire preuve d’organisation et de discipline pour réussir à se préparer efficacement au grand oral tout en passant les autres épreuves du bac.

Jean Rouillard
Bac 2024 : Révolution du grand oral ! Découvrez les changements qui vont vous faire trembler
Retour en haut