Certaines formations sélectives sur Parcoursup ne sont pas complètes – découvrez pourquoi !

Certaines formations sélectives sur Parcoursup ne sont pas complètes

Chaque année, des milliers de lycéens se retrouvent confrontés à la plateforme Parcoursup pour choisir leur orientation post-bac. Si certains parviennent sans encombre à intégrer la formation de leurs rêves, d’autres sont surpris de constater que certaines formations sélectives ne sont pas complètes.

Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont les facteurs qui peuvent influencer le remplissage des places dans ces cursus ? Cet article se propose d’explorer les raisons pour lesquelles des formations sélectives sur Parcoursup ne sont pas complètes, afin de vous aider à mieux comprendre et naviguer dans ce processus souvent complexe.

En 2023, Parcoursup peine à remplir les formations

En 2023, un nombre significatif de formations disponibles sur la plateforme Parcoursup n’ont pas réussi à atteindre leur capacité maximale d’étudiants. Malgré une large gamme de programmes proposés, allant des licences aux BTS, BUT, classes préparatoires et DNMADE, plus de 8.900 formations ont été confrontées à ce problème.

Cette situation soulève des questions sur le manque d’attractivité de ces établissements et le taux de sélectivité de leurs programmes. En effet, même si certaines formations reçoivent un grand nombre de candidatures, elles ne parviennent pas toujours à pourvoir toutes leurs places.

Lire aussi :  Augmentation du temps d'enseignement en prépa seconde : annonce officielle du Ministère

Certaines formations sélectives sur Parcoursup ne sont pas complètes pourquoi

Des formations sélectives et non sélectives aux places vacantes

Le BTS management commercial opérationnel à Dijon illustre parfaitement la situation des formations sélectives. En 2023, malgré 1.250 candidatures pour seulement 24 places, huit sièges restaient inoccupés à l’issue de la phase principale d’admission.

Du côté des formations non sélectives, la licence LLCER de l’université de Nîmes avait encore 344 places disponibles à la fin de la même phase. Même les licences en tension, qui reçoivent plus de candidatures qu’elles n’ont de places, ne parviennent pas toujours à faire le plein.

Comprendre les raisons derrière ces difficultés de remplissage

Le taux de sélectivité et le taux d’attractivité sont deux facteurs majeurs qui influencent la capacité des formations à attirer suffisamment d’étudiants. Le taux de sélectivité se réfère au nombre de candidats acceptés par rapport au nombre total de candidatures reçues.

Les formations sélectives, comme les CPGE ou certains BTS, ne proposent pas de places à tous les candidats, mais uniquement à ceux dont le profil correspond aux critères requis.

Par ailleurs, le taux d’attractivité mesure l’intérêt des étudiants pour une formation spécifique. Même si une formation envoie plus de propositions que de places disponibles, tous les candidats n’acceptent pas nécessairement ces offres. Un faible taux d’attractivité peut donc expliquer pourquoi certaines formations peinent à remplir leurs amphis.

Lire aussi :  Le concours SESAME 2024 accueille Grenoble École de Management

La diversité des expériences vécues par les formations sur Parcoursup met en évidence la complexité des choix d’orientation post-bac et des facteurs qui peuvent influencer la décision des étudiants.

Ces variations dans le remplissage des places soulignent l’importance pour les lycéens de prendre en compte leurs aspirations, leurs objectifs et les critères spécifiques de chaque formation lorsqu’ils effectuent leurs choix sur la plateforme. Comprendre les dynamiques complexes qui entourent le processus d’admission peut aider les futurs étudiants à naviguer avec succès dans cet univers parfois déroutant.

Jean Rouillard
Certaines formations sélectives sur Parcoursup ne sont pas complètes – découvrez pourquoi !
Retour en haut