Comment survivre avec un budget étudiant en hausse ?

budget étudiant

Vous êtes sur le point de découvrir un secret bien gardé, une astuce qui pourrait changer votre vie étudiante à tout jamais. Imaginez un monde où vous pouvez profiter pleinement de votre expérience universitaire sans vous soucier constamment de votre compte en banque. Un monde où vous pouvez sortir avec vos amis, voyager et même économiser pour l’avenir, sans sacrifier votre bonheur et votre bien-être.

Eh bien, préparez-vous car nous allons vous révéler les clés pour bien gérer votre budget étudiant. Suivez-nous dans cette aventure financière et découvrez comment prendre le contrôle de vos finances dès maintenant.

Comment anticiper et organiser son budget étudiant ?

budget étudiant

Après une rentrée de nouveau marquée par l’inflation, il est essentiel de maîtriser son budget étudiant. Anticiper ses dépenses, tenir ses comptes, profiter des bons plans, l’Etudiant propose des conseils pour gérer son budget étudiant. En août dernier, l’UNEF alertait sur une hausse record du coût de la vie étudiante. En un an, il a augmenté de 6,47%, atteignant par exemple 1.557 euros mensuels à Paris ou 1.256,27 euros à Lyon. Une hausse liée à l’inflation, qui concerne particulièrement l’énergie et les produits alimentaires.

Plus que jamais, il est important pour les étudiants d’apprendre à gérer son budget. Pour cela, retour aux basiques. Afin de s’organiser au mieux, dès le début de l’année, puis de façon régulière – au moins tous les mois, voire toutes les semaines pour viser au plus juste -, il vous faudra réaliser une simple soustraction entre sources de revenus et dépenses attendues.

Lire aussi :  Loi anti-séparatisme en France : Comment elle intensifie les débats sur l'éducation à domicile

Pour plus de clarté, un bon vieux tableau Excel pour gérer son budget étudiant est la base. Il vous permettra d’avoir une vision sur vos besoins mensuels. Dans ce tableau, prévoyez une colonne dédiée aux entrées d’argent (bourse, APL, pension alimentaire versée par vos parents, salaire de votre job étudiant, d’un stage ou d’un apprentissage …), et une colonne consacrée aux dépenses fixes et régulières ou ponctuelles et anticipables. Cette base vous permettra d’y voir plus clair et d’anticiper concrètement vos besoins.

Les principales dépenses à prévoir dans un budget étudiant

dépenses à prévoir dans un budget étudiant

Sans surprise, le logement constitue le principal chef de dépense des étudiants. Il atteint par exemple en moyenne 881 euros mensuels à Paris. Votre loyer, normalement d’un montant arrêté, peut occuper durablement votre colonne « dépenses fixes ». Dans ces dépenses fixes, vous pouvez aussi y ajouter vos abonnements eau et électricité, téléphonie, Internet, transports, ou encore votre assurance habitation. Gare aux augmentations intempestives de tarifs toutefois. Pour cela, n’hésitez pas à surveiller votre compte régulièrement.

D’autres dépenses récurrentes mais plus fluctuantes sont également à anticiper. En premier lieu : l’alimentation. Prévoyez environ 200 euros par mois pour vous nourrir. Ajoutez à cela une cinquantaine d’euros pour les dépenses d’hygiène (laverie, produits d’hygiène, pharmacie…). À noter : il est toujours préférable de prévoir une enveloppe un peu plus conséquente pour éviter les mauvaises surprises à la fin du mois. D’autres dépenses plus ponctuelles peuvent entrer dans vos calculs : vos frais d’inscription en début d’année, le coût de l’habillement, celui du matériel scolaire… Il est aussi recommandé de garder un filet de sécurité pour les imprévus (dépense de santé, un ordinateur qui rend l’âme…). Ces économies pourront, in fine, alimenter votre budget loisirs et sorties, moins prioritaire, mais à ne pas négliger tout de même.

Lire aussi :  Santé mentale boostée : l'influence des vidéos de nature sur notre bien-être émotionnel

En face de vos dépenses, vous aurez ainsi vos entrées d’argent. Selon votre situation, vous pouvez intégrer dans cette partie les aides publiques auxquelles vous avez droit (bourse d’étude, bourse Crous, région, etc.), les aides au logement (APL, etc.), aide de vos parents ou le salaire qui provient d’un job étudiant.

Jean Rouillard
Comment survivre avec un budget étudiant en hausse ?
Retour en haut