Le Service National Universel (SNU) sera intégré aux lycées en 2024 : tout ce qu’il faut savoir

SNU 2024

Le Service National Universel (SNU) s’apprête à faire son entrée dans les lycées français en 2024. Cette initiative gouvernementale, destinée à renforcer la cohésion nationale et l’engagement citoyen, suscite de nombreuses interrogations.

Qu’est-ce que le SNU ? Comment sera-t-il mis en œuvre ? Quels seront ses objectifs et ses impacts sur le parcours scolaire des jeunes ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cet article. Restez avec nous pour découvrir tout ce qu’il faut savoir sur cette réforme majeure du système éducatif français.

Le Service National Universel 2024 : une nouvelle étape vers la généralisation

L’édition 2024 du Service National Universel (SNU) a été officiellement lancée par le ministère de l’Éducation nationale. Cette année, un « séjour de cohésion » de deux semaines sera intégré dans le programme scolaire de certains lycées.

Les inscriptions individuelles sont ouvertes depuis le 6 novembre et les établissements peuvent se porter volontaires jusqu’au 15 novembre. Le SNU est un dispositif visant à renforcer la cohésion nationale et sociale parmi les jeunes. Pour cette édition, le ministère prévoit d’accueillir 80 000 participants pour le séjour de cohésion, soit le double de l’année précédente.

Lire aussi :  Voici les jobs étudiants les mieux rémunérés en 2023

SNU 2024 lycée

Le « séjour de cohésion » : une initiative inédite dans 900 lycées

Dans le cadre du SNU 2024, près de 900 établissements scolaires ont adhéré à la nouvelle initiative du ministère de l’Éducation nationale : le « séjour de cohésion ». Cette expérience immersive de deux semaines, qui débutera en mars, est destinée aux élèves des classes de seconde générale et technologique ainsi qu’à ceux de première professionnelle.

Le choix des établissements participants a été effectué suite à un appel à projet intitulé « classes et lycées engagés ». L’objectif du ministère pour cette année est d’atteindre les 80 000 participants, soit une augmentation significative par rapport aux 40 000 jeunes accueillis en 2023.

Service National Universel  2024 lycée

Les défis de la généralisation du SNU

Malgré l’enthousiasme du ministère, le SNU peine à atteindre ses objectifs annuels de participation. En 2021, seuls 15 000 jeunes ont participé au lieu des 25 000 attendus. Le rapport parlementaire d’octobre dernier, présenté par Jean-Claude Raux, député écologiste, appelle à suspendre sa généralisation en raison de son coût financier et des difficultés logistiques qu’il engendre.

Actuellement, la généralisation du SNU est en cours mais son caractère obligatoire reste incertain. Selon Raux, imposer un seul modèle d’engagement serait contre-productif pour les jeunes qui sont prêts à s’engager volontairement.

Lire aussi :  Découvrez le nouveau design de l'uniforme scolaire dévoilé par l'exécutif
Jean Rouillard
Le Service National Universel (SNU) sera intégré aux lycées en 2024 : tout ce qu’il faut savoir
Retour en haut