Révélation choquante : Les études supérieures exposent 3 millions d’étudiants français à un risque de dépression !

dépression étudiant

La dépression est un fléau qui touche de nombreuses personnes à travers le monde, mais saviez-vous qu’une cause spécifique pourrait toucher près de 3 millions d’étudiants en France ? Cette révélation choquante met en lumière un problème majeur qui reste souvent méconnu. En effet, une étude récente a mis en évidence un lien troublant entre la dépression et une situation particulière vécue par de nombreux étudiants.

Les conséquences de cette cause sont alarmantes et peuvent avoir un impact considérable sur la santé mentale des jeunes. Dans cet article, nous allons explorer cette problématique avec attention et tenter de comprendre les raisons derrière ce phénomène inquiétant.

Les études supérieures et l’anxiété chez les étudiants

dépression étudiant

Alors que la santé mentale des étudiants est au centre des discussions depuis la pandémie de Covid-19, une nouvelle étude réalisée par des chercheurs britanniques de l’University College de Londres vient remettre le sujet sur le devant de la scène. Et d’après les résultats des travaux publiés en octobre 2023 dans la revue The Lancet Public Health, la crise sanitaire ne serait pas la seule responsable de la hausse des niveaux d’anxiété et de dépression observés chez les étudiants.

Pour mener leurs travaux, les chercheurs ont analysé les données scientifiques de deux études réalisées sur des jeunes en Angleterre. La première regroupait 4 832 jeunes nés en 1989-1990, qui ont atteint l’âge de 18-19 ans en 2007-2009. La deuxième concernait 6 128 participants nés en 1998-1999, et donc âgés de 18 à 19 ans en 2016-2018. Les recherches, qui ont été menées avant la crise sanitaire de Covid-19, s’appuyaient pour moitié sur des jeunes qui suivaient des études supérieures.

Lire aussi :  Voici les efforts de l'Union européenne pour réduire l'addiction aux réseaux sociaux !

Les résultats ont permis d’identifier une corrélation entre le taux d’anxiété des jeunes et la fréquentation d’établissements supérieurs. Ceux ayant suivi des études supérieures ont « un risque légèrement accru d’anxiété » par rapport à ceux qui n’ont pas fréquenté ce type d’établissements, précise l’étude. Un résultat qui a surpris les chercheurs.

« Nous nous serions attendus à ce que les étudiants de l’enseignement supérieur aient une meilleure santé mentale que leurs pairs non étudiants, car ils ont tendance à être issus de milieux plus privilégiés en moyenne. Ces résultats sont donc particulièrement préoccupants », indique le Dr Tayla McCloud, qui a co-écrit l’étude.

Les facteurs contribuant à la dépression chez les étudiants en France

En France, de nombreux facteurs contribuent à la dépression chez les étudiants. Tout d’abord, les pressions financières sont une source de stress importante. Les frais de scolarité élevés, le coût de la vie et la difficulté à trouver un emploi à temps partiel peuvent entraîner des difficultés financières pour de nombreux étudiants. Cette préoccupation constante liée à l’argent peut avoir un impact négatif sur leur santé mentale.

De plus, les attentes académiques élevées constituent un autre facteur de stress pour les étudiants. La compétition intense pour obtenir de bonnes notes, réussir les examens et répondre aux exigences des programmes d’études supérieures peut créer une pression énorme. Les étudiants se sentent souvent submergés par la charge de travail et craignent de ne pas être à la hauteur des attentes.

Lire aussi :  Concours de l'enseignement : aucune amélioration en vue, découvrez pourquoi !

Enfin, les inquiétudes concernant l’avenir professionnel sont également un facteur important de dépression chez les étudiants. Dans un contexte économique et social incertain, les étudiants ressentent une pression pour réussir leurs études et trouver un emploi stable après l’obtention de leur diplôme. Cette incertitude quant à leur avenir professionnel peut engendrer de l’anxiété et de la dépression.

Il est essentiel de prendre en compte ces facteurs lors de la mise en place de mesures visant à améliorer la santé mentale des étudiants. Des services de soutien financier, des programmes d’aide académique et des conseils sur l’orientation professionnelle peuvent être mis en place pour aider les étudiants à faire face à ces défis. Il est également important de sensibiliser à l’importance de la santé mentale et de promouvoir un environnement d’études sain et bienveillant.

Jean Rouillard
Révélation choquante : Les études supérieures exposent 3 millions d’étudiants français à un risque de dépression !
Retour en haut